× Home Voyages Les chemins de Saint Jacques Pèlerinages en Allemagne Réflexions sur le pèlerinage
Kinzigtäler Chemin de Saint-Jacques symbole du coquillage
Loßburg - Schutterwald, Aperçu Loßburg - Schenkenzell Schenkenzell - Wolfach Wolfach-Haslach Haslach - Zell am Harmersbach Zell am Harmersbach - Gengenbach Gengenbach Gengenbach - Schutterwald Offenbourg
histoires points intéressants Quoi de neuf ?
  ☰ sélection Flagge deutsch Drapeau français
Kinzigbrücke

A Haslach, nous traversons la Kinzig ...


Wandern am Radweg

... et marcher sur les pistes cyclables au début.


Bollenbach

Première station d'aujourd'hui : l'église de Bollenbach comme lieu de repos pour notre méditation.


Une croix dans la vallée de la Kinzig


Waldweg

La route monte.


weisses Kreuz

Au « Weberkreuz » (La croix de Weaver), nous faisons une pause. (410 m)


Continuez à monter dans la forêt.


Montée à Nilleck dans la Forêt-Noire


Au loin, la vallée de la Kinzig. L'endroit s'appelle probablement Strohbach.


Nilleck

Au Nilleck, 590m

D'ici, sur la pente de la Nill, haute de 876 m, nous jouissons d'une vue magnifique.

Le mot « Nill" vient du moyen haut allemand « nulle" et signifie sommet ou cime d'une montagne. Sur le Nill lui-même, on suppose les restes d'un sanctuaire celto-romain, que le nom de champ « Heidenkirche » veut nous rappeler.

Nous nous trouvons ici à la frontière entre Fischerbach et Zell. Le ruisseau Fischerbach coule depuis Nillhöfen - en passant par la « Karfunkelstadt " (ville de Carbuncle) - hors de la vallée. Dans son cours inférieur, le ruisseau lui-même constituait la frontière entre l'Ortenau et Bertholdsbaar ainsi qu'entre l'évêché de Strasbourg et Constance.

Le centre de la communauté très ramifiée de Fischerbach - déjà mentionnée en 1101 sous le nom de « Vischerbac" - avec son église Saint-Michel, la mairie et l'école, se trouve à l'extérieur sur une terrasse ensoleillée dans la vallée de la Kinzig.


Kreuz

En descendant, nous passons devant cette croix de 1905. L'inscription se lit comme suit :

« Dieu a tellement aimé le monde qu'il a donné son Fils unique". Jn. 3.16.


Première vue de notre destination d'étape : « Zell am Harmersbach  ».


Descente vers Zell


Zell am Harmersbach

Zell am Harmersbach


Sculptures


Eglise de pèlerinage « Notre-Dame des chaînes »

Depuis la fin du XVe siècle, l’église de pèlerinage « Notre-Dame des chaînes » existe à Zell am Harmersbach. La légende raconte qu’au temps des Croisades, un forgeron de Schuttern, retenu en captivité par les musulmans, a invoqué Notre-Dame pendant son empri-sonnement et a fait le vœu qu’après un retour heureux chez lui, il déposerait ses chaînes devant le tableau de Marie à Zell. Il a été entendu, il a pu se libérer de son emprisonnement et retourner dans sa patrie. La légende raconte que les chaînes sont tombées de ses mains et de ses pieds et qu’un cheval blanc était prêt pour la rentrée dans son village. Lors d’une procession, il s’est rendu, avec ses compatriotes de Schuttern, devant le tableau de Notre-Dame de Zell et a tenu sa promesse. Depuis lors, des chaînes sont suspendues dans l’église. On dit : « Nous allons vers Notre-Dame des chaînes. »

Une référence au pèlerinage de quatre citoyens de Zell à Saint-Jacques de Compostelle a été conservée : en 1610, le maçon Paulus Ritt, le boulanger Jacob Leh-mann, Dieboldt Erb et un peu plus tard Hans Sohler ont demandé au conseil municipal la permission de partir en pèlerinage pour Santiago en Espagne. Les testaments faits avant le départ sont encore en partie conservés.


Maria zu den Ketten


Maria zu den Ketten