× Home Voyages Les chemins de Saint Jacques Monastères
Constance - Einsiedeln Symbole de la coquille
Constance Constance - Märstetten Bernrain Märstetten - Tobel Tobel - Fischingen Monastère de Fischingen Fischingen - Fischenthal Fischenthal - Rapperswil Rapperswil Rapperswil - Einsiedeln Einsiedeln
Histoire(s) Intéressant Quoi de neuf ?
  ☰ Sélection Flagge Deutsch Drapeau français British flag

Armoiries de Fischingen Le monastère de Fischingen a été fondé en 1138 par l'évêque Ulrich II de Constance sur le cours supérieur de la Murg. Il l'a réglé avec des moines bénédictins du monastère de Petershausen, à Constance. Après une première période de prospérité, le couvent de Fischingen ne comptait guère plus de 10 moines jusqu'au XVIIe siècle. En plus de maintenir la vie monastique, ils étaient responsables de la pastorale dans les communautés environnantes et à Fischingen même. La Réforme a entraîné l'extinction de la vie monastique à Fischingen pendant plusieurs années. L'abbé Heinrich Stoll, venu de Zurich, se convertit à la nouvelle doctrine en 1526 et se marie. Son exemple a été rapidement suivi par les quatre autres moines.

Monastère et village de Fischingen

Le rétablissement du monastère est obtenu en juillet 1540 lors de la session catholique de Baden. Le gouverneur de l'abbé de Saint-Gall, le père Markus Schenkli, est nommé nouvel abbé de Fischingen. Après des difficultés initiales en matière de personnel et de finances, l'esprit de réforme a prévalu à Fischingen. Le monastère a connu son apogée à l'époque baroque avec une moyenne de 30 moines. Sous l'abbé Joachim Seiler von Wil (1672-1688), l'église du monastère est reconstruite (1685-1687).

L'abbé Nikolaus Degen von Lachen (1747-1776) est considéré comme le grand abbé bâtisseur baroque de Fischingen. Il a agrandi l'église par le chur supérieur dans le style rococo et a fait construire les bâtiments du monastère, de forme symétrique, à l'est et au sud de la zone. À l'ouest, en raison du lourd endettement du monastère, les bâtiments antérieurs de 1577 et 1635 sont restés. L'abbé Augustin Bloch von Oberbuchsiten (1776-1815) dirigea habilement le monastère à travers les troubles de la Révolution française et fit remodeler le bas chur de l'église dans le style du classicisme primitif. Le bouleversement de l'État libéral-radical de 1831 et la désastreuse loi sur les monastères de 1836 marquent un tournant majeur : malgré une résistance unie et intelligente, tous les monastères thurgoviens sont finalement supprimés par le Grand Conseil thurgovien le 27 juin 1848. Sous le signe des Lumières et d'un rationalisme exacerbé, les monastères étaient alors considérés comme des vestiges des temps passés à éradiquer.

Lors de la votation du 20 mai 1973, l'article dit d'exception sur la création de nouveaux monastères et la restauration de ceux qui ont été supprimés a été supprimé de la Constitution fédérale. Le 28 août 1977, le rétablissement légal du monastère de Fischingen a pu être solennellement effectué.

Monastére de Fischingen

Vue intérieure de l'église du monastère de Fischingen

l'église du monastère récemment rénovée


Cour intérieure

la cour du monastère


Statue d'Idda au-dessus de sa tombe Füsse im Kenothapf der hl. Idda.

Statue d'Idda au-dessus de sa tombe.

Celui qui met ses pieds dans le cénotaphe (tombeau factice, tombeau d'honneur sans dépouille mortelle) de Saint Idda est soulagé de la douleur et de la fatigue des pieds. Quel bienfait pour les pèlerins, quel malheur pour la pauvre Idda !


Pierre tombale St. John Idda

La pauvre Idda, dont l'image est gravée dans la pierre sur le cénotaphe, ne se réjouit probablement pas des nombreux pieds non lavés sur sa tombe. Notez l'expression de son visage !

Mais elle a eu des fleurs fraîches. C'était la fête des mères. Je ne sais pas s'il y a un lien.


Salle rococo du monastère de Fischingen

Le monastère dispose d'une belle salle de bibliothèque et est par ailleurs équipé pour l'organisation de séminaires. Néanmoins, il y a encore quelques pièces baroques, comme celle-ci avec les armoiries sur les murs.


Timbre pèlerin du monastère de Fischingen

Le monastère accueille les pèlerins. Il y a 2 dortoirs à plusieurs lits avec un total de 46 places disponibles. Pour ceux qui veulent plus de luxe, il y a 25 chambres doubles (de l'entreprise de séminaires), qui peuvent aussi être occupées comme chambres individuelles.